Recherche en sociologie

LA VIE QUOTIDIENNE AU TEMPS DU CORONAVIRUS

La cohabitation avec le virus, l’impératif de la « distanciation sociale » et le port du masque bouleversent nos manières d’interagir, de ressentir et plus généralement de « faire société ». Ils transforment le cours habituel de nos relations en un domaine de questionnement angoissé et font perdre à la présence dans l’espace public toute innocence. Comment cet inconnu agira-t-il au coin de l’étalage du magasin ? Jusqu’à quel point puis-je faire confiance à des étrangers pour ma sécurité ? Dois-je embrasser mes proches ? Le port du masque est-il un signe de faiblesse ou l’indice du souci que je porte à autrui ? Les rituels d’interaction qui indiquaient la manière réglée de se comporter les uns avec les autres sont désorganisés et font place à un sentiment d’inquiétude, voire à un sentiment d’insécurité diffuse qui pourrait conduire à considérer les inconnus comme une menace sanitaire mais aussi comme des agresseurs potentiels.

Étant donné le contexte exceptionnel de la pandémie et de son impact au quotidien, il est particulièrement important de documenter la diversité des expériences vécues de l’isolement physique et social, ainsi que les émotions (peur, anxiété, colère, etc.) qui les accompagnent.

Appel à témoignages par écrit ou par oral

Afin de constituer la mémoire collective de la pandémie, nous sommes intéressées à recueillir vos témoignages, par écrit ou par oral, au sujet des différentes facettes de votre expérience quotidienne au temps du coronavirus. Voici une liste, non-exhaustive, des questions que nous nous posons dans le cadre de cette recherche :

  • Comment avez-vous vécu le confinement ?
  • Comment vivez-vous le déconfinement et le changement rapide des règles qu’il implique ?
  • Comment vivez-vous le port du masque dans les transports publics et les sentiments de sécurité, d’isolement voire d’oppression qu’il peut créer ?
  • Quels sont, selon vous, les avantages et les inconvénients du masque ?
  • Comment gérez-vous l’impératif de la « distanciation sociale », notamment dans les magasins, dans la rue, dans les bars et les cafés ?
  • Qu’éprouvez-vous lorsque vous parlez et interagissez avec une personne qui porte un masque, une visière, ou qui se tient derrière une paroi en plexiglas ?
  • Quelles sont les incidences des mesures d’hygiène et des gestes barrières sur vos relations avec vos proches (famille, amie-e-s, voisin-e-s), vos collègues, ou les personnes dont vous prenez soin, au travail ou la maison ?
  • Quels sont les sentiments que génère chez vous le risque d’être contaminé-e par des inconnus ou par des proches ?

Si vous êtes intéressé-e-s à nous faire part de votre expérience sur l’une ou l’autre de ces facettes, vous pouvez nous écrire à :

fnsdistancevirus@unil.ch

Si souhaitez déposer un témoignage écrit, il suffit de nous envoyer votre texte en indiquant votre âge, votre métier ou vos occupations, ou encore le type d’études que vous suivez.

Pour rédiger votre témoignage écrit, vous pouvez vous inspirer des exemples suivants :

Hygiène et distance devant les caisses automatiques

Jeux de famille

L’appel irrésistible de la sociabilité ou comment faire bon voisinage en temps de confinement

D’autres exemples de témoignages peuvent être lus sur ce blog.

Si vous préférez nous transmettre un témoigner par oral, vous pouvez également écrire à  fnsdistancevirus@unil.ch. Vous pourrez ainsi convenir d’un échange avec l’une des chercheuses.

Nous garantissons l’anonymat et la confidentialité des témoignages recueillis. Dans le cas d’un intérêt expressément formulé de votre part, il est envisageable que certains témoignages soient publiés sur le blog.

Merci d’avance pour votre intérêt et
au plaisir de vous lire ou de vous entendre !

Pour toute question ou demande d’information sur cette recherche, vous pouvez contacter les membres de l’équipe :

Laurence Kaufmann, professeure de sociologie, laurence.kaufmann@unil.ch

Marine Kneubühler, chercheuse FNS junior en sociologie, marine.kneubuhler@unil.ch

Fabienne Malbois, chercheuse FNS senior en sociologie, fabienne.malbois@unil.ch

La recherche est financée par le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) et elle est hébergée à l’Institut des sciences sociales de l’Université de Lausanne.

Vous pouvez consulter les informations générales de cette recherche directement sur le site du FNS.