Catégorie : Éclairages

Lire la Suite

Échos

Par Jean-Claude Métraux, psychiatre, Université de Lausanne

Et si la vie en confinement pouvait s’apparenter à une migration ? L’exploration des échos entre le vécu du confiné et celui du migrant se lit comme une invitation à mieux comprendre les requérants d’asile et à mieux accueillir les manifestations de leurs souffrances.

Lire la Suite

Co-lza, une exploration onirique du quotidien en temps de confinement

Par Nicole Peccoud, Haute école de travail social de Genève

Les lucioles survivantes réapparaissent comme une allégorie d’un temps suspendu dépris des lumières spectaculaires et de l’agitation consumériste. Ici et là s’infiltrent de brèves éclosions, révélant à la fois la beauté et le tragique d’un repli obligé où le temps et l’espace semblent progressivement perdre leurs repères usuels.

Lire la Suite

L’arrivée du covid-19 en Bolivie : pandémie sur fond de crise démocratique

Par Rafael Rios Luque, sociologue

La Bolivie vit tout à la fois une crise sanitaire, incertaine et insaisissable, et une crise politique qui ne peut être résolue que par des élections, infaisables en temps de pandémie. Pour sortir de cette situation intenable, il ne reste guère que le recours au « réalisme magique », fait d’expérience et d’imagination, dont l’Amérique du Sud a longtemps eu le secret mais que le monde entier est en train de découvrir à son tour.

Lire la Suite

« Fuyez, pauvres fous ! »

Par Mathieu Brugidou, EDF recherche et développement & Université de Grenoble

La possibilité de fuite vers un ailleurs potentiellement sécure reste difficilement envisageable dans un monde où les espaces habités sont densifiés et où la domestication du vivant s’est généralisée. Même le fait de retrouver des rituels familiaux régulateurs d’un temps perturbé ne semble pas complètement apaiser l’appel risqué d’une vie affective élargie.

Lire la Suite

L’expérience au présent (2/2). Les murmures de la vie

Par Marine Kneubühler, Université de Lausanne

Écarter les morts impensables qui chahutent les pensées pour faire de la place aux murmures de la vie réinventée, c’est le gain d’une ouverture de l’expérience aux nouvelles manières de faire au présent. Pour preuve, les stratégies disciplinaires n’étouffent pas les tactiques ingénieuses et espiègles des héros ordinaires de nos sociétés.